OrpoLang

Le 8 Juillet 1915

Ma douce et chère Marguerite

Je suis oblige de te dire que aujourdhui jai

denouveaux été prive de tes chères nouvelles heuresement

que hier jai pu revoir ton ecriture autrement sa serait été

un peu penible te sachant malade enfin il faut

tout prendre pour la mour de dieu il sagit que sois un peu

[...] quant a moi je vais tres bien et surtout bone appeti nous ne

forçons pas trop nous fesons 4h de faction le jour et 3h la nuit et le restent

dans nos cabanes nous ne pouvons pas aller bien loint car les voisins que

nous avons ne sont pas trop comodes mai eux de leur côte en

font pareil ils sont come nous ils sont abitues a la guerre et ne se font

pas du mauvais sang des fois on les entend faire de la flute ou chante

ce nest pas peut etre trop la [joi] mais sa fait passe le temps je marrette pour aujourdui

et vous enbrasse a tous tendrement ton petit qui envoi ces plus doux baisers

Ernest Viste

Condition d'utilisation

Ce fichier numérique est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique 3.0 France (http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr)

Edition

Pré-publication, version 1.0, février 2014

Distributeur

Praxiling, UMR 5267

Adresse du distributeur

Université Paul-Valéry Montpellier III 34199 Montpellier Cedex 5

Source

Correspondance d'Ernest Viste, numérisée par les Archives Départementales de l'Hérault.

Scripteur

Ernest Viste

Destinataire

épouse

Date

08-07-1915

Lieu