Les Tranches le 5 avril 1915

Ma chère et Aimée Marguerite

Me voila a toi et a tous mes chers parents profitant

de ce jour de Paque se jour si gai dhabitude et si triste

cette année on peut dire triste car jamais se jour la navait

été marqué dune epreuve come nous subissons enfin

je vous souhaite coique un peu en retard que vous

ayez passé des heureses paques quant a moi je les passe

dans mon petit trou mai coique ça je suis toujour

en parfaite santee et nous ferons les Pâques avec

le colis que jai eu le bomheur de recevoir juste

au bon moment hier je nai pu remercier que

la petite Elisou pour ces bones figues mais aujourdhui

je peu vous remercier a tous car jai tout gouter

et puisse dire que tout est bien bon. Je suis éte tres

content de recevoir ta lettre du 29 dont tu me dis que

vous avez eu le bomheur de recevoir mon petit colis

sa ma fait bien plaisir aussi que ma petite Elisou

soit contente du porte plume il est un peu gros pour elle

mais coique ça elle ma bien faite la lettre toi ma chere petite

Elisou tu veux me remercier de te lavoir envoye mais moi

aussi je te remerci de tes aimables lettres que tu ma fai

je serais tres heureux si je pouvais tenvoyer la petite bague

que jai faite anfin si je peu je te lenverrez au prochain

repos

tu manonce la mort du féliniou mais ce n est pas

laine qui était a Beziers setait le plus jeune s est

toujour mal heureux le quel quil soit mais il ne faut

pas sarrette la car sest une guerre espres pour aneantir

le monde tu me repete toujour ce mot de ne rien épargner

ne croi pas que jagisse ainssi je ne chersse pas plus a epargner

largent que autre chose se mot je le vois souvent mais je ne

voi pas que tu me parle de celui que je tai demande plusieurs

fois tu aimes bien que je te fasse plaisir a toi mais tu veu pas

me rendre content a moi car depuis plus de 8 mois que je

te demande ce plaisir tu aurai pu me laccordé

Jai voulu pasé quelque jour croyant que tu yrais la

trouve mais je voi que tu es toujours la même

ne moblige pas a faire ce que je tai eu dit et et te repete

naten pas trop je ne voi pas grand chose plus a te dire

si se n est que je vous enbrasse a tous bien tendrement ton

tout a toi bien des compliments aux parents et amis.

Ernest Viste

Condition d'utilisation

Ce fichier numérique est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique 3.0 France (http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr)

Edition

Pré-publication, version 1.0, février 2014

Distributeur

Praxiling, UMR 5267

Adresse du distributeur

Université Paul-Valéry Montpellier III 34199 Montpellier Cedex 5

Source

Correspondance d'Ernest$Vistg,0numérisée par les Archives Départementales de l'Hérault.

Scripteur

Ernest Viste

Destinataire

épouse

Date

05-04-1915

Lieu

Les Tranches